Quels sont les symptômes d’une maladie neurologique ?

Les maladies neurologiques sont nombreuses, et leurs facteurs de risque augmentent avec l’âge. La plupart de ces affections requièrent un accompagnement multidisciplinaire. Comment reconnaître une maladie neurologique ? En quoi consiste la prise en charge ?
Quels sont les symptômes d'une maladie neurologique ? | Clinalliance | SSR

Qu’est-ce qu’une maladie neurologique ?

On parle de maladie neurologique pour désigner toute affection touchant le système nerveux central (c’est-à-dire le cerveau et/ou la moelle épinière) ou périphérique.

Le système nerveux intervient dans tous les mouvements et fonctions de l’organisme ; ses perturbations peuvent donc avoir d’importantes répercussions sur la santé des personnes atteintes. En général, les patients rencontrent des difficultés motrices, ainsi que des troubles psychologiques et de la personnalité. D’où l’importance de la prise en charge médicale et rééducative.

Le terme de maladie neurologique englobe des pathologies d’une grande diversité, notamment :

  • Les affections neuromusculaires
  • Les maladies d’Alzheimer et de Parkinson
  • L’accident vasculaire cérébral (AVC)
  • Le syndrome de Guillain-Barré
  • La sclérose en plaques
  • Les séquelles de traumatismes de la colonne vertébrale
  • Les lésions médullaires

Certaines de ces affections apparaissent soudainement, suite à un traumatisme ; quant aux affections neurodégénératives, comme la maladie d’Alzheimer et la sclérose en plaques, elles se manifestent plus progressivement.

Les maladies neurologiques sont plus fréquentes chez les seniors, en raison de la multiplication des facteurs de risque. Cela dit, elles peuvent aussi toucher des patients jeunes ou d’âge moyen.

Comment savoir si j’ai une maladie neurologique ?

Les symptômes des maladies neurologiques sont potentiellement nombreux, et dépendent du type de pathologie. En règle générale, ces affections se caractérisent par la présence de plusieurs des symptômes suivants :

  • Maux de tête
  • Troubles moteurs
  • Tremblements
  • Troubles de l’équilibre et de la marche
  • Altérations de la personnalité
  • Troubles de la mémoire et de la cognition
  • Paralysie de certaines zones du corps
  • Perte de vision et/ou d’audition

Bien entendu, une consultation médicale est indispensable pour poser un diagnostic, et démarrer le traitement adapté. Dans la majorité des cas, des examens médicaux sont requis pour confirmer le diagnostic.

Les symptômes des pathologies neurologiques entraînent souvent d’importantes difficultés au quotidien : que ce soit lors de la marche, ou d’activités comme le ménage et la cuisine. La vie sociale peut aussi être affectée par les difficultés motrices et l’altération des capacités cognitives.

En raison de cette perte d’autonomie, les maladies neurologiques requièrent généralement un accompagnement à long terme, par une équipe pluridisciplinaire : l’objectif étant de réduire l’impact de la pathologie sur la vie quotidienne des patients.

Quelle est la prise en charge des maladies neurologiques dans les cliniques SSR Clinalliance ?

Les cliniques SSR Clinalliance disposent d’un service spécialisé, dédié à l’accompagnement des patients atteints de maladies neurologiques. Au sein du service neurologie, les patients sont pris en charge de A à Z, dans le cadre d’une rééducation ciblée et personnalisée.

L’objectif de cette rééducation est de limiter l’évolution des symptômes, tout en permettant aux patients de conserver une qualité de vie aussi satisfaisante que possible. Après un traumatisme, les patients sont accompagnés vers la reprise progressive de leurs activités, y compris professionnelles.

Au sein des cliniques SSR Clinalliance, la rééducation des maladies neurologiques est coordonnée par le médecin neurologue, ou MPR (médecine physique et rééducation). Le patient est suivi par plusieurs professionnels de santé, comme le kinésithérapeute, l’ergothérapeute, l’orthophoniste, le neuropsychologue et l’aide soignant.

Ces soins complémentaires sont toujours adaptés aux objectifs et aux capacités de chaque patient, que la pathologie soit aiguë ou chronique. Le rythme et le contenu des accompagnements peut donc varier d’une personne à l’autre.

Ces infos et conseils pourraient vous intéresser :