Qu’est-ce que la dystonie et quelle prise en charge en clinique SSR ?

La dystonie est un trouble moteur fréquent, qui concerne surtout les seniors. En clinique SSR, cette pathologie est prise en charge par une rééducation pluridisciplinaire très complète.
Qu'est-ce que la dystonie et quelle prise en charge en clinique SSR ? | Clinalliance | SSR

Qu’est-ce que la dystonie ?

La dystonie est une affection neurologique qui se caractérise par des contractions involontaires prolongées des muscles. Les personnes atteintes se retrouvent dans des positions anormales, souvent caractérisées par la torsion d’une partie du corps.

Les causes de cette pathologie sont nombreuses, et semblent liées à une hyperactivité dans une ou plusieurs zones du cerveau ; en particulier le thalamus (qui organise les messages liés aux mouvements musculaires) et le cervelet, dont une des fonctions est de coordonner les mouvements du corps. Les noyaux basaux, cellules nerveuses responsables de l’harmonisation des mouvements musculaires volontaires, ont été identifiés comme des zones clé expliquant la dystonie.

Certaines dystonies sont dites idiopathiques, ce qui signifie que le facteur déclenchant est inconnu. D’autres sont secondaires à une pathologie connue ou à une blessure. Dans certains cas, cette affection peut aussi apparaître suite à la prise de médicaments : c’est le cas des antipsychotiques et de certaines molécules contre la nausée, qui peuvent entraîner une fermeture involontaire des paupières, ou une torsion du cou.

Quels sont les symptômes de la dystonie ?

Le principal symptôme de la dystonie est l’apparition de contractions musculaires involontaires, qui peuvent être intermittentes ou prolongées. Ces contractions peuvent concerner une seule partie du corps ou plusieurs, et aboutissent souvent à des postures corporelles pathologiques. Les dystonies les plus fréquentes sont dites segmentaires, c’est-à-dire qu’elles concernent une seule partie du corps, ou deux parties adjacentes (formant un segment).

En général, cette pathologie apparaît progressivement : au début, les patients se plaignent de spasmes et de contractions involontaires lors d’activités ou de mouvements spécifiques. En l’absence de prise en charge, les contractions apparaissent même au repos, puis finissent par entraîner des déformations corporelles. Le cou est la zone du corps la plus fréquemment atteinte (on parle de dystonie cervicale).

Contrairement à beaucoup d’affections neurologiques, la dystonie ne s’accompagne pas de troubles cognitifs. C’est une maladie essentiellement motrice. Cela dit, le handicap moteur causé par la pathologie peut entraîner une importante souffrance psychologique, ainsi que des difficultés d’adaptation sociale. D’où l’importance d’une prise en charge complète et adaptée.

Comment les cliniques SSR prennent-elles en charge la dystonie ?

Les cliniques SSR sont dédiées à la prise en charge de patients atteints d’affections neurodégénératives. Cela inclut les myopathies, les AVC, les polyhandicaps, la sclérose en plaque, sans oublier les dystonies.

La prise en charge d’une dystonie est toujours multidisciplinaire. L’objectif étant de réduire les symptômes, tout en améliorant l’autonomie et la qualité de vie des patients. C’est donc par une rééducation complète et progressive que les patients atteints de dystonie sont traités. Les professionnels de santé qui interviennent dans ce parcours de soin sont le kinésithérapeute, l’ergothérapeute, le psychomotricien, les aides soignants et infirmiers, ou encore le neuropsychologue.

Chaque programme de rééducation élaboré en clinique SSR est spécifique, en fonction des symptômes du patient, et des causes identifiées de sa pathologie. Ces programmes sont encadrés par le médecin neurologue ou MPR (médecine physique et rééducation). Au sein de la clinique, les patients ont accès à de nombreuses salles de rééducation, ainsi qu’à un bassin de balnéothérapie.

Ces infos et conseils pourraient vous intéresser :