Nos dernières nouvelles

vendredi 31 décembre
Partages :

Déjà un an que le simulateur de conduite a rejoint notre plateau technique.

Installé depuis janvier 2021 au sein de la clinique SSR de Villiers-sur-Orge, ce simulateur de conduite permet d’accompagner nos patients victimes d’accidents de la route à la reprise de la conduite.
Equipé par le logiciel BECAPE* qui répond parfaitement aux besoins des patients handicapés, le simulateur de Clinalliance Villiers-sur-orge a été financé grâce au soutien du ministère des Solidarités et de la Santé et de l’Agence Régionale de Santé Ile-de-France.
Un projet qui s’inscrit dans un processus de rééducation/réadaptation progressive de la personne accidentée. La conduite étant l’un des principaux facteurs d’autonomie et de réinsertion sociale et professionnelle, ce matériel nous permet d’évaluer au mieux la capacité du patient à reconduire.

Le simulateur de conduite, adapté à tout type de handicap ressemble à une véritable voiture. Il permet de rendre la mobilité aux patients et les met dans de réelles conditions de conduite sur route durant des sessions de 30 à 45 minutes environ : port de la ceinture obligatoire, frein à main et situations d’urgence sont au programme afin de tester sa capacité de freinage, de conduite et sa gestion des dangers du quotidien. Insertion dangereuse, circulation dense, freinage d'urgence, piéton traversant en dehors des passages cloutés... il est également possible de choisir les conditions météorologiques et la conduite de nuit. Tout est paramétrable.

Chaque session débute toujours par un questionnaire sur les habitudes de conduite antérieure du patient. Notre ergothérapeute évalue ensuite les capacités sensitivomotrices nécessaires à la conduite automobile grâce au logiciel BECAPE, ce qui permet de préconiser les adaptations requises ou non pour une reprise de la conduite.

Après avoir paramétré le simulateur avec notre ergothérapeute, le patient réalise des exercices de conduite dans un environnement virtuel. Un bilan est réalisé au cours de la session. Celui-ci est ensuite transmis au médecin responsable de la prescription.